« Anthropocène » : une nouvelle époque géologique ? Quand (...)

Voir descriptif détaillé

« Anthropocène » : une nouvelle époque géologique ? Quand (...)

Voir descriptif détaillé

Le terme « Anthropocène » paraît au premier abord bien abstrait. Tirant ses origines des sciences de la Terre, il sert à désigner une époque géologique qui nous concerne directement nous, les humains. Il provient d’un mot composé tirant ses racines du grec : anthropos « être humain » et kainos « récent, nouveau ». Pour être plus explicite, ce mot est utilisé pour désigner une époque géologique pendant laquelle l’espèce humaine, à l’instar des autres grandes forces naturelles tels les volcans ou météorites, induit des modifications profondes à l’échelle planétaire.

Une époque géologique ? De quoi s’agit-il ?

Afin de pouvoir dater les différents événements qui se sont succédés tout au long de l’histoire de la Terre et pouvoir se comprendre facilement entre eux, les géologues utilisent une échelle des temps géologiques. Celle-ci se subdivise en plusieurs unités. Ainsi la plus grande unité est nommée « Éon » ; suivent ensuite les ères, les périodes, les époques et finalement les étages. Les époques peuvent durer quelques milliers à quelques millions d’années.

C’est en étudiant la succession des couches géologiques sur le terrain et en laboratoire, que les scientifiques ont pu définir les limite entre les différentes subdivisions de l’échelle. En effet, une limite entre par exemple deux époques, est apposée lorsque un changement abrupt entre une couche et sa suivante est observé. Par exemple, dans l’enregistrement fossile, la disparition simultanée des dinosaures, ammonites et d’autres espèces vivantes il y a 65 millions, a marqué la fin d’une ère nommée Mésozoïque et le début d’une nouvelle : le Cénozoïque, ère dans laquelle nous vivons actuellement.

L’Anthropocène est-il officiellement reconnu ?

La notion d’Anthropocène a été introduite au début des années 80 par un biologiste, le Prof. Eugene F. Stoermer et popularisé au début des années 2000 par le prix Nobel de chimie le Prof. Paul Crutzen (Crutzen and Stoermer, 2000 ; Crutzen, 2002). Dans son article publié dans la revue Nature, Crutzen met en évidence que l’espèce humaine est entrain de modifier durablement son environnement au point que cet impact marquerait une époque géologique distincte.

Alors que de nombreux scientifiques reconnaissent l’indéniable évidence de l’impact humain sur la planète, l’époque géologique de l’Anthropocène ne figure encore pas sur l’échelle géologique car elle n’a pas été reconnue officiellement par la commission internationale de stratigraphie qui ratifie les différentes subdivisions de l’échelle (The Anthropocene Working Group, 2014). Cette question sera à nouveau débattue à l’occasion du Congrès international de géologie qui se tiendra en 2016 en Afrique du Sud. A l’issu de ce congrès, l’Anthropocène deviendra peut-être officiellement une époque. Une des questions principales qui divise l’opinion des géologues est à savoir à quel évènement relier le début de cette époque. En effet, alors que certains scientifiques proposent de faire commencer cette époque au Néolithique lors de l’expansion de l’agriculture, d’autres proposent de fixer le début avec la révolution industrielle au 18e siècle alors que d’autres encore de relier cette époque au milieu du 20e siècle mettant ainsi en avant l’avènement de l’ère nucléaire, pétrochimique et électronique.

L’Anthropocène, un terme qui nous concerne tous

Encore peu connu il y a quelques années, le terme « Anthropocène » est de plus en plus répandu et médiatisé. En effet, ce terme provenant à l’origine des sciences physiques et environnementales s’étend aujourd’hui à d’autres disciplines allant de la sociologie à l’histoire, de la philosophie à l’art.

L’Anthropocène est aussi l’époque de la prise de conscience, de la constatation de tous les changements profonds qu’a induit l’espèce humaine à son environnement. Parmi les très nombreuses manifestations on peut entre autres citer le réchauffement climatique global, l’artificialisation et l’occupation de territoires, la pollution des océans par d’innombrables déchets de plastique ou encore la pollution lumineuse. Toutes ces manifestations ont un effet direct sur le monde du vivant, êtres humains compris. Alors que le WWF par son rapport de 2014 annonce un déclin de 52% des espèces sauvages animales entre 1970 et 2010, certains scientifiques avancent que nous pourrions être en train de vivre une période d’extinction massive d’espèces aussi importante que celle qui a vu la fin des dinosaures (Barnosky et al., 2011).

Au delà du bilan, ces conséquences amènent à une remise en question profonde de la société moderne industrielle occidentale qui pousse toujours plus à la consommation et au gaspillage. Alors que nous vivons une époque appelée également aussi « époque de la grande accélération » où par la croissance démographique et économique notre impact s’intensifie de plus en plus, nous avons une formidable occasion de nous repenser, agir et changer notre relation avec la nature.

REFERENCES

Barnosky A.D., Matske N., Tomiya S., Wogan G.O.U., Swartz B., Quental T. B., Marshall C., McGuire J.L., Lindsey E. L., Maguire K.C., Mersey B., Ferrer E.A. : Has the Earth’s sixth mass extinction already arrived ?, Nature, 471, 51-57, 2011

Chapelle, S. : Bienvenue dans une nouvelle ère géologique, déterminée par les humains pour le meilleur et pour le pire : l’Anthropocène, Basta !, 2014
http://www.bastamag.net/Bienvenue-d...

Crutzen, P. J. & Stoermer, E. F.:The « Anthropocene », Global Change News-letter, 41, 17–18, 2000

Crutzen, P. J. : Geology of mankind, Nature, 415, 23, 2002

The Anthropocene Working Group The Anthropocene : an update : 2014 http://www.egu.eu/newsletter/geoq/1...

WWF Rapport Planète Vivante 2014 :
http://www.wwf.fr/vous_informer/rap...

Photos / Vidéos

Echelle géologique officielle 2014

La Terre vue de nuit

Nos partenaires

Voir également