Envoyer à un ami

Séjour Star Finder du 5 au 12 juillet 2020

Nous partons à la découverte de l'univers, et plus précisément des exoplanètes ! Et nous allons essayer de les détecter ! Voir descriptif détaillé

Séjour Star Finder du 5 au 12 juillet 2020

Nous partons à la découverte de l'univers, et plus précisément des exoplanètes ! Et nous allons essayer de les détecter ! Voir descriptif détaillé

11 jeunes astronomes de 9 à 16 ans
viennent relever le défi d'améliorer la connaissance des exoplanètes !
Et chose rare et encourageante dans le domaine de l'astronomie, il y a autant de filles que de garçons !

Introduction

Pendant une semaine, ou deux pour certains, nous allons découvrir les étapes de la démarche scientifique menant à la détection de la présence d’une exoplanète. Nous irons à l’observatoire de Saint-Luc, et nous expérimenterons depuis le centre. L’astronomie étant un vaste domaine, nous aborderons bien d’autres sujets, comme nous repérer dans le ciel ou la manipulation des télescopes. Et bien sûr, tous le reste, comme les veillées, les grands jeux et les bivouacs sous les étoiles !

Le Journal de Bord

Première semaine de l’été à Chandolin !

Dimanche 5 juillet

Lors de notre première soirée, nous avons fait un jeu tous ensemble pour apprendre les prénoms des uns et des autres et ainsi mieux se connaître.

Lundi 6 juillet

Notre première activité scientifique a consister à découvrir la salle et le matériel à disposition : lunettes, télescopes, ordinateurs avec différents logiciels pour l’astronomie, outils... Ensuite, nous avons fait le tour des envies en astronomie de chacun et c’était aussi une manière de mieux se connaître au sein du groupe astro.

Les astronomes en herbes, certains déjà en arbustes, ont reçu une carte du ciel pour apprendre à se repérer dans le ciel nocturne avec les constellations. Nous avons vu les quelques bonnes astuces pour s’en servir.

L’après-midi, nous avons été nous balader. Mais pas n’importe où ! Jusqu’à Uranus !
A Saint-Luc (le village en dessous de Chandolin), un joli sentier des planètes est aménagé à flan de montagne. Ainsi, les jeunes ont pu se familiariser avec les objets de l’univers les plus proches de nous : les planètes de notre système solaire.

JPEGJPEGJPEG
Le soir, nous avons manipulé les télescopes et lunettes du programme et aussi ceux que certains participants avaient ramenés. Il y a de nombreuses petites étapes pour bien utiliser un télescope. Aligner les miroirs, aligner le viseur avec le tube, pointer l’étoile polaire, équilibrer le télescope... Tout le monde n’a pas tout fait, mais nous avons quand même vu les principales étapes !

La journée racontée par Mélisande et Louise
Nous avons regardé le matériel et appris à lire une carte du ciel ! Ensuite, nous sommes allés au Sentier des Planètes. Nous avons pique-niqué là-bas. Ce sentier respectait deux échelles : l’échelle des distances entre les planètes et l’échelle des diamètres. Le Soleil faisait 9 mètres de diamètre. La distance entre le Soleil et Pluton était de 5 km mais nous ne sommes pas allés jusque là, nous nous sommes arrêtés à Uranus ! Ce qui faisait 3 km. Nous avons donc marché 6 km dans la montagne !
Puis, dans la soirée, on a monté les télescopes et les lunettes, on a appris comment était constitué un télescope avec le miroir un peu incurvé et un deuxième plus petit qui renvoie la lumière. On a appris à viser une étoile avec un chercheur, soit avec un laser ou en mode normal. On a regardé des étoiles et c’était génial ! On a visé Spica et elle était dans la constellation de la Vierge ; Altaïr qui était dans la constellation de l’Aigle et Vega qui était dans celle de la Lyre !


Mardi 7 juillet

La journée racontée par Matia et Ion
Le matin, on a vu une vidéo sur les exoplanètes, sur la vie d’une étoile, comment elle née et comment elle meurt. On a aussi discuté de la science et on a aussi beaucoup posé de questions sur les étoiles, c’était très intéressant nous avons appris beaucoup de choses .


JPEGJPEGJPEG












On a voulu aller à l observatoire mais le funiculaire ne marcher pas (évidement il n’a pas de jambes ;) vu qu’il ne fonctionnait pas on est allé au centre et on a observé les étoiles avec des lunettes et des télescopes . L’avantages d’être en astro, c’est que l’on peut se coucher tard, mais à part cela le ciel était très beau et on a pu voir la grande casserole et la petite casserole très distinctement.

L’après-midi, nous avons aussi utiliser des logiciels de simulations pour mieux comprendre les échelles et les objets qui peuplent notre univers (galaxies, amas, nébuleuses...). Cela nous a aussi permit de choisir nos cibles pour les observations de la soirée.

Mercredi 8 juillet

Durant cette matinée, nous avons abordé l’imagerie en astronomie. Quels sont les différents capteurs, comment prendre les images avec l’ordinateur, qu’est-ce qu’une pause longue et bien d’autres choses.

Puis, nous nous sommes préparé au bivouac. Sac de couchage, gourde, bonnes chaussures, vêtements chauds, ce serait dommage d’oublier quelque chose qui nous empêche de profiter de la vue, du ciel, et du paysage de montagne. Et enfin, nous sommes partis !
Nous avons bivouaqué au lac de Moiry, près du glacier du même nom. Paysage de montagne garanti ! Et il n’a pas fait chaud !

Jeudi 9 juillet

Le retour d’un bivouac est toujours éprouvant. Nous nous sommes bien reposés pour aller à l’observatoire de Saint-Luc. Cette fois tout s’est bien passé et nous avons pu monter retrouver les astronomes de l’observatoire !

Vendredi 10 juillet

Aujourd’hui, nous avons traité les images prises lundi avec la caméra CCD. La caméra CCD ne fait que du noir et blanc, mais ça la rend plus sensible aux faibles luminosités. Le traitement peut paraître fastidieux, mais une fois que l’on a compris le principe, ça rend de belles images ! Par exemple, nous avons 60 clichés de 1seconde de Jupiter, que nous avons alignés avec un logiciel, puis empilés pour n’avoir qu’une seule image avec tous les temps de pause accumulés. Nous avons aussi soustrait quelques bruits, et enfin, nous avons déconvolué. C’est à dire, que nous avons récupéré des léger défauts de mise au point de la caméra. Bon, voilà le résultat !
Jupiter {JPEG}JPEGSaturne {JPEG}
En parallèle, nous avons aussi fait une activité qui nous a permis de comprendre comment la lumière parvenait jusqu’à nos yeux, ou le capteur, depuis l’espace, en passant par un télescope. En bref, de l’optique géométrique...

Samedi 11 juillet

Déjà le temps de la retransmission. C’est le moment qui clôture notre semaine scientifique. Nous avons préparé le matin des supports pour expliquer ce que nous avons appris et faits durant la semaine, puis, l’après-midi, nous l’avons présenté aux autres participants d’OSI. COVID oblige, cette année, pas de parents ni spectateurs.

Nos partenaires

Voir également